Art et Cyclisme: points de contact

Art et Cyclisme: une relation intime

  PARCOURS

S’interroger sur le cyclisme, c’est questionner la notion de destination. Le vélo, à l’origine moyen de transport s’est peu à peu affranchi de la nécessité de se déplacer pour devenir une fin en soi : rouler pour rouler. Cette idée rejoint la question des fins de l’art : création est-elle une fin en soi ou doit-elle servir d’autres objectifs ? L’art désintéressé est à l’image du cyclisme.


CYCLE

Le vélo est un trésor de simplicité : un châssis et deux roues. Plus de 5 millénaires nous tarot-roue-fortuneséparent de l’invention de la roue, et celle-ci n’a cessé de tourner, côtoyant tous les progrès techniques. L’humanité a-t-elle pour autant évolué ? Ou n’est-elle qu’un suite de révolutions ? Ce sont ces questions qui animeront notre réflexion autour du thème du cycle. Cycle des saisons, des passions, des modes, des crises : l’art peut nous aider à comprendre la roue de la fortune qui anime nos vies.


 MACHINE

Pensée comme une prothèse de l’homme, la machine est conçue pour servir.  À l’inverse notre mode de vie s’est souvent plié aux technologies. Nous vivons assis, face aux écrans: progrès ou aliénation ? Adaptation au corps, ergonomie, qualité du matériau : toutes ces notions essentielles aux sports seront explorées dans ce Tour de l’Art.