Moderne Art Fair, une réincarnation sur les Champs-Élysées

Oeuvre de Fernand Léger, courtesy Galerie Messine

Parmi les images de rues désertes qui ont marqué les esprits durant ces deux dernières années, celle des Champs-Élysées dépeuplés est devenue un symbole : celui d’un huitième arrondissement orphelin des touristes étrangers et argentés, qui faisaient autrefois son faste. C’est tout l’Ouest de Paris qui semblait avoir pris un coup de vieux. Pourtant, dans ce contexte morose, une nouvelle foire d’art moderne et contemporain semble naviguer à contre-courant, en ouvrant ses portes pour la première fois cette semaine sur la plus célèbre avenue du monde.

Vincenzo Marsiglia, Star Africa (détail), 2020, Acrylique sur tissu, 96 x 72 cm, Courtesy Boesso Art Gallery

C’est l’histoire d’une foire à la croisée des époques et des disciplines : l’art moderne, avec des valeurs sûres du XXème siècle, mais aussi l’art contemporain, sans oublier le design auquel la foire consacre un dixième de sa programmation. « Française et cosmopolite », c’est dans cet entre-deux que se situe Moderne Art Fair, exposant une majorité de galeries françaises, en particulier parisiennes, avec néanmoins une certaine ouverture internationale. À ce propos, la première édition met à l’honneur un célèbre marchand d’art d’origine grec, Alexandre Iolas, dont la vie romanesque est racontée lors d’une exposition organisée par Alexandre Skinas, son filleul et le galeriste David Nahmad. L’occasion pour les visiteurs de découvrir cette figure inspirante du marché de l’art ayant traversé le XXème siècle, ses tragédies et ses progrès.

Pour marquer cette première édition, Moderne Art Fair joue la mixité entre présentiel et digital, en développant un espace viewing room sur son site internet. On pourra y observer en détail les œuvres mises en vente par les galeries et les imaginer chez soi grâce à un système de mise à l’échelle. Ce qui n’empêche aucunement la rencontre physique avec les œuvres dans les bâtiments de la foire, une enfilade de structures éphémères installées le long des Champs-Élysées. Si ce long couloir, qui va de la Place Clémenceau à la Concorde, ressemble étrangement à l’ancien salon Art Élysées qui occupait la même place autrefois, ce n’est pas tout à fait un hasard : il s’agit en réalité du même événement ayant changé de nom. Tout changer pour que rien ne change ? Réponse sur place, du jeudi 21 au lundi 25 octobre 2021, de 11h à 20h*

*(le lundi, fermeture à 18h)

Plan du quartier – Moderne Art fair

Samuel Landée

You May Also Like